Communiqué du 4 Décembre 2018 : La LNPCA, pour sortir du « tout carburant »

​Le mouvement « Gilets Jaunes » reflète la crise de notre pays. Les politiques ont rendu les français prisonniers du “tout voiture​” : ils ne peuvent plus aujourd’hui en régler la facture. Notre Région Sud, encore plus que les autres, s’enfonce dans ce piège avec 10 Milliards de Litres de carburant routier par an, soit 19% de la consommation nationale (52 Milliards de Litres). La taxe carbone (à son niveau 2018 dans la TICPE) va ponctionner
11Md€ aux automobilistes de la Région Sud lors des 2 prochains quinquennats.
Offrir une alternative à la voiture est indispensable pour préserver la mobilité dans notre Région. C’est également vital pour y réduire les pollutions : 2700 décès prématurés chaque année en Région Sud, arrêtons ce scandale sanitaire !
Notre Région a la spécificité de concentrer la population et donc les déplacements sur sa frange littorale : chaque jour, un million de déplacements sont effectués entre les communes disposant d’une gare sur la ligne ferroviaire Marseille Nice. Le train peut donc être une puissante alternative… à condition que suffisamment de trains circulent pour accueillir un grand nombre de ces passagers.
Or aujourd’hui, seulement 10 000 trajets (1%) se font chaque jour par le train et l’unique ligne existante est déjà saturée, et même dramatiquement saturée dans les noeuds :
Noeud Azuréen : les omnibus ne circulent que toutes les 30 minutes en pointe pour préserver des sillons aux trains de plus longue distance allant jusqu’à Marseille et au delà
Noeud Marseillais, la gare St Charles est un cul-de-sac, ne peut plus accueillir tous les trains de chaque branche de l’étoile ferroviaire et il est impossible de mettre en place de nouveaux services traversant la Métropole de part en part
De surcroît, c’est la ligne nationale la plus lente de France : 2h30 de train entre Marseille et Nice, distantes de seulement 158km à vol d’oiseau. A cette vitesse du pigeon voyageur sur une ligne saturée, tout pousse à prendre sa voiture pour se déplacer !
Le Gouvernement ne peut donc pas laisser ce piège du “tout voiture” se refermer sur les habitants de la Région Sud sans investir dans le transport ferroviaire de masse car il existe une solution : construire une seconde ligne de chemin de fer entre Marseille et Nice, la LNPCA (Ligne Nouvelle Provence Côte d’Azur), et au plus vite la traversée+nouvelle gare souterraine de Marseille St Charles ainsi que la section azuréenne Nice Le Muy avec les nouvelles gares de Nice Aéroport, Sophia Antipolis et Cannes la Bocca : il s’agit du grand projet ferroviaire prévoyant le plus grand nombre de trains, en France, depuis 2004 !
Cette alternative urgente, débattue et étudiée depuis 2005, initialement promise pour 2020, dont le tracé a été décidé, doit maintenant être financée et programmée : c’est la responsabilité du Gouvernement. Cela représente 9Md€ pour un investissement qui servira plusieurs siècles : c’est moins que la taxe carbone sur la TICPE du Gouvernement prélevée en Région Sud lors des 2 prochains quinquennats, c’est moins d’une année et demi à l’échelle nationale. Donc l’argent existe : que le Gouvernement rendent au moins aux habitants de La Region Sud de quoi leur permettre d’économiser du carburant !
Le Président Macron a dit vouloir écouter les “Gilets Jaunes” et débattre des solutions concrètes pour se déplacer dans chaque territoire : l’Association DEPART y est prête et soutiendra le projet LNPCA de 2nde infrastructure ferroviaire Marseille-Nice en Région Sud.

Le Conseil d’Administration de l’Association DEPART, réuni aux Arcs Sur Argens

Lire l’intégralité du Communiquer en cliquant ici

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.